Le 17 Ramadan de l’an 2 de l’Hégire ....

Le 17 Ramadan de l’an 2 de l’Hégire ....

la bataille de BadrLe 17 du mois de Ramadan de l’an 2 après l’Hégire a eu lieu la première la bataille de Badr. C’est cette même année que le jeûne nous a été prescrit. La bataille de Badr fut la première bataille victorieuse des musulmans. Ce fut la revanche de Muhammad (pbsl) contre les habitants de La Mecque du clan Quraychite qui l’avaient contraint à l’exil vers Médine, et le début de la conquête du pouvoir (624). Le Messager de Dieu  (pbsl) et ses partisans partirent au soir du vendredi 17 du mois de ramadan en l’an II de l’hégire,

ils étaient environ 314 hommes accompagnés de 70 chameaux dont chacun portait trois hommes à tour de rôle. Le prophète (pbsl)  a à cette époque 55 ans. Ils allaient pour intercepter la grande caravane commerciale mecquoise (1000 chameaux, 50 000 dinars en or) qui voyageait de la Syrie vers La Mecque, dans le but de s’emparer des marchandises. La caravane était dirigée par Abû Sufyân, un Quraychite ennemi juré de Muhammad . Bien entendu, les Mecquois virent en cela l’occasion de combattre les musulmans et de les exterminer, aussi, ces derniers composèrent une armée trois fois plus nombreuse et étaient dotés d’un armement supérieur. En outre, ils dépêchèrent Abû Jahl vers Abû Sûfyân pour que ce dernier joigne ses forces à l’armée mecquoise. Abû Sufyân préféra esquiver la bataille pour sauver les biens qu’ils transportaient et il emprunta un autre chemin.Une bataille inégale Pendant ce temps-là, les musulmans, mis au courant par leurs espions, hésitèrent dans la décision à prendre : intercepter la caravane ou bien combattre l’armée mecquoise. Après une concertation faite à la demande du Prophète (pbsl),  Mûhadjirûnes et Ansârs décidèrent de combattre l’armée mecquoise. La stratégie adoptée par les musulmans consista selon les suggestions d’Al-Hûbab d’aller au puits le plus proche de l’ennemi (le puits de Badr) et de dessécher les autres puits, obligeant les Mecquois à se rendre à l’endroit choisi et les laissant de plus dans une soif extrême. Les deux forces (à force inégale car chez les musulmans 314 et un millier chez les Quraychites) se trouvèrent en présence en 624 à Badr, petite ville située entre Médine et La Mecque. Le Soutien d'Allah (Exalté soit-Il)Le Prophète (pbsl)  implora Allah (Exalté soit-Il) en ces termes « Ô Dieu, voici Quraych venant défier et démentir Ton Prophète, dans sa vanité et son arrogance. Accorde-moi le soutien que Tu m’as promis. Fais que nos ennemis soient vaincus en l’espace d’un matin ! ». Puis, le Prophète  (pbsl) rassura ses Compagnons en leur promettant le soutien de Dieu et s’exprima à eux en disant : « Tel polythéiste mourra ici, un tel mourra là en posant la main sur la terre à tel ou tel endroit. »Lorsque la bataille commença, le Prophète  (pbsl) prit une poignée de sable et la jeta en direction des polythéistes qui en eurent les yeux remplis. Les musulmans sortirent vainqueur de la bataille en ayant eu l’aide de Allah (Exalté soit-Il) qui leur envoya en assistance mille anges. Les musulmans eurent 15 martyrs, et comme le Prophète (pbsl) l’avait prédit, à chaque endroit qu’il avait auparavant désigné se trouvait un polythéiste mort. Le Prophète  (pbsl) s’adressa aux polythéistes morts en leur disant : « Ô untel, ô untel... Vous auriez dû écouter Allah  et son Prophète. Nous autres, avons obtenu ce que Allah nous avait promis ! En est-il de même pour vous ? ». Puis, Omar lui dit : « Pourquoi tu t’adresses à des corps sans vie ! ». Le Messager (pbsl)  lui répondit : « Par celui qui tient mon âme, ils m’entendent aussi bien que vous ! ». La bataille fut terminée, le Prophète  (pbsl) devait régler le sort des 70 prisonniers faits par les musulmans et à ce sujet il consulta ses Compagnons. Certains proposèrent qu’ils soient libérés contre une rançon et d’autres par contre proposèrent qu’ils soient exécutés. Le Prophète  (pbsl) opta pour la première solution, privilégiant ainsi la Vie et la Pitié. Par ailleurs, l’argent gagné des rançons contribuerait à aider les musulmans. Une victoire citée dans le Coran L’histoire mythique de cette bataille est évoquée dans le Coran, elle est appelée « Yawm Al-Fourqân » (Le jour du discernement). En effet, c’est le jour où une séparation entre le juste et l’injuste a été faite. C’est le jour de victoire des musulmans. La bataille de Badr a été entièrement dirigée par Allah (Exalté soit-Il) car c’est la seule fois où les Anges sont descendus sur Terre pour combattre, on raconte d’ailleurs qu’un compagnon était en train de combattre quand il a vu voler la tête d’un mécréant : c’était un ange qui lui avait coupée. Ce succès fit beaucoup pour la réputation de Muhammad  (pbsl) comme chef de guerre, grâce au butin qu’elle rapporta. Et ce succès fut attribué à l’aide divine apportée aux musulmans contre les mecquois.Allah (Exalté soit-Il) est toujours du côté des Croyants...