LA VIOLENCE FAMILIALE

LA VIOLENCE FAMILIALE

Sermon prononcé par Abouzayd MARSSO Vendredi 16 mars 2012, Mosquée An-Nour 

Etymologiquement, le mot violence en arabe est l’opposé de la douceur. De ce fait être violent signifie que la personne est dépourvue de toute douceur. Il est alors apparu que dans l’ensemble des références en matière de langue arabe tant en synonymie qu’en désignation descriptive que comporte ce mot « violent ou violence » tels la dureté, la haine ce qui entraine en certains cas la perte de confiance en soi, la perte de l’honneur et la quiétude au sein de la famille.La congrégation dogmatique musulmane définit la violence familiale comme un acte exercé de la part d’un membre de la famille sur un autre membre et dont la nature est des plus violentes et des plus dures. C’est au regard de l’islam quelque chose d’illicite puisqu’il affecte le principe le plus immuable : la préservation de l’être et son essence et ce, contrairement au précepte divin basé sur une vie commune pleine de douceur et de respect.La violence est à chaque fois différente tant en genre, qu’en nature ou en intensité. Ses affections se différencient d’une famille à une autre. La violence familiale aurait des répercussions multiples

Lire la suite

MON ENFANT RENTRE A L’ECOLE

MON ENFANT RENTRE A L’ECOLE 

Sermon prononcé par Abouzayd MARSSOVendredi 16 septembre 2011, Mosquée An Nour

Grâce et louage sur notre prophète bien aimé ainsi que sur les siens. Le Très haut dit : « Ô vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles, d'un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres, surveillé par des Anges rudes, durs, ne désobéissant jamais à Allah en ce qu'Il leur commande, et faisant strictement ce qu'on leur ordonne » Al-Qochri avait précisé à propos de ce verset, qu’Omar (que la paix soit sur lui) interpella le messager en ces termes « ô prophète, nous pouvons protéger notre propre personne, mais comment protéger les nôtres ? le saint prophète lui répondit alors : « prévenez-les de ce qu’Allah vous a éclairé et commandez ce qu’Allah a recommandé ». Dans Al-Bokhary nous trouvons que le prophète avait dit : « L’être naquit de la prime nature, ce sont ses parents qui feront de lui un juif, un chrétien ou un adepte du feu tel l’animal qui engendre l’animal… » Ô serviteur d’Allah, sachez que l’éducation des enfants ne doit se faire que selon les préceptes de l’Islam. L’éducation et la protection des enfants reviennent aux parents seuls. Les savants de l’islam (‘ulémas) sont allés jusqu’à dire que, pour la construction sociale et familiale, il conviendrait de donner aux enfants la place la plus importante dans toute élaboration socioculturelle. La plus aboutie des éducations doit engager les parents dans une relation et une instruction organisé et surtout tirée des convenances de l’islam. L’éducation des enfants, c’est veiller essentiellement à leur conduite et à la bonne séance par un apport précieux en principes surtout islamiques et ce, afin de construire un être équilibré et empli d’enseignement religieux.Il est désormais admis que cette éducation n’est plus de la responsabilité des seuls parents. Les enfants sont livrés aux enseignants et aux éducateurs qui appartiennent à une institution solide et dominante. De même qu’au sein de cette institution existe une cellule d’accompagnement et d’étude quant aux différents problèmes affectant d’une manière ou d’une autre les élèves. Cette cellule est généralement composée de parents d’élèves de même que des administratifs. Le rôle des conseils d’administration est de :S’assurer de la bonne marche de l’exécutif de cette institution ainsi que sa démarché humanitaireSoumettre les attentes des parents à propos des sanctions et de la discipline à respecter face à d’éventuelles mésententes entre un enseignant et un élève.

Lire la suite

LE DROIT NATUREL POUR CHAQUE CITOYEN

LE DROIT NATUREL POUR CHAQUE CITOYEN

Sermon prononcé par Abouzayd MARSSO Vendredi 15 avril 2011, Mosquée An-Nour

 Le droit naturel c’est l’ensemble des droits nécessaires pour tout un chacun en tant qu’individu vivant au sein d’une société ou dans un pays donné. Ces lois sont prescrites pour protéger cet individu et préserver sa liberté, son honneur et son humanité. Nous en comptons la liberté individuelle, la liberté de pensée, d’éducation, d’habiter où il l’entend, de croyance, de savoir et enfin la liberté de travailler Premier droit : Droit de l’individu :Nous entendons par là la liberté de l’individu à circuler dans un espace donné sans qu’on attente à sa vie ou à sa personne. Cela signifie aussi qu’il pourra vivre sans risque d’arrestation, d’emprisonnement ou encore de l’assujettir à une peine sans raison valable. Un tel individu serait en mesure de se déplacer dans le pays dans lequel il vit sans aucune restriction. Il  pourra par exemple y circuler, en sortir et y revenir sans contraintes.  Ces droits sont primordiaux pour l’être humain car Allah le Très puissant dit : « Certes, Nous avons honoré les fils d'Adam. Nous les avons transportés sur terre et sur mer, leur avons attribué de bonnes choses comme nourriture, et Nous les avons nettement préférés à plusieurs de Nos créatures. » Al Israa’, 70.Personne ne peut prétendre soustraire ce droit car dans ce cas, cela  signifierait la spoliation simple de l’humanité de l’individu et de son honneur.

Lire la suite

LE PROPHÈTE MUHAMMED (SWS), UN MODÈLE ET UN DIRIGEANT

LE PROPHÈTE MUHAMMED (SWS), UN MODÈLE ET UN DIRIGEANT

Sermon prononcé par Abouzayd MARSSOVendredi 11 février 2011, Mosquée An-Nour 

La personnalité du Prophète (sws) englobe tous les aspects de la vie. Il était un mari, un père, un grand-père. Il était berger, honnête commerçant pour le compte d'autrui. Il appelait aussi à Dieu et était un guide illuminé. Il était l'éducateur, l'enseignant, l'adorateur, celui qui se détourne des biens de ce monde, le patient, le miséricordieux. Il était le juge, le conseiller, celui qui donne des avis juridiques, le réformateur, le brave combattant, le chef des armées, le chef d'état et le fondateur de cet état. Il était le conseiller fidèle, l'expert des situations des gens, un homme pragmatique et visionnaire, un planificateur, un émir sage, un législateur avec l'ordre de Dieu, un guide vers la voie droite 

Lire la suite

«Implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui. Mon Seigneur est vraiment Miséricordieux et plein d'amour»

«Implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui. Mon Seigneur est vraiment Miséricordieux et plein d'amour»

Sermon prononcé par Abouzayd MarssaVendredi 07 janvier 2010, Mosquée An Nour - Mulhouse 

Chères sœurs et chers frères en Islam,Après que le déluge eut englouti tous ceux qui ont réfuté Noé et les siens, ceux qui le suivirent ainsi que lui-même commencèrent à bâtir la terre. Bien du temps après, générations après générations, on oubliât les commandements de Noé et les gens se détournèrent de la face d’Allah et de ses préceptes. Ils furent ébahis par leurs battisses, encouragés par leurs forces et leurs nombre, ils ne purent éviter l’arrogance qui les guettait. Leur frère Houd leur dit alors : « Bâtissez-vous par frivolité sur chaque colline un monument? Et édifiez-vous des châteaux comme si vous deviez demeurer éternellement? Et quand vous sévissez contre quelqu'un, vous le faites impitoyablement. Craignez Allah donc et obéissez-moi. Craignez Celui qui vous a pourvus de [toutes les bonnes choses] que vous connaissez, qui vous a pourvus de bestiaux et d'enfants, de jardins et de sources. Je crains pour vous le châtiment d'un Jour terrible Ils dirent: ‹Que tu nous exhortes ou pas, cela nous est parfaitement égal! Ce ne sont là que des moeurs des anciens : Nous ne serons nullement châtiés »Les Poètes, 128-129.  C’est que l’arrogance, l’abondance des biens et les battisses imposantes les avaient induits dans un ego destructeur. Cependant ils oublièrent que l’exemple de Houd n’est pas aussi lointain qu’ils le supposaient. C’est pourquoi Houd les averti : « Et rappelez-vous quand Il vous a fait succéder au peuple de Noé, et qu'Il accrut votre corps en hauteur (et puissance). Eh bien, rappelez-vous les bienfaits d'Allah afin que vous réussissiez. » Al A’raaf, 69.  

Lire la suite

Plus d'articles...